Accueil CARNETS Chroniques Prix du journalisme de la presse étrangère : L’Ivoirienne Titi Palé Fotsing (...)
Prix du journalisme de la presse étrangère : L’Ivoirienne Titi Palé Fotsing sur la première marche du podium

Il y a eu que quatre étudiants qui ont participé au concours du Prix journalisme de la presse étrangère pour l’édition 2007. Et ils sont tous pensionnaires du Cesti. L’Ivoirienne Titi Palé Fotsing s’est distinguée avec son reportage sur la décentralisation des médicaments anti-rétroviraux au Sénégal.

Pour la deuxième année successive, depuis sa création en 1966, l’Association de la presse étrangère au Sénégal a décerné son prix de journalisme. Cette année la lauréate est l’ivoirienne Titi Palé Fotsing de la 35e promotion du Cesti. Son sujet de reportage sur la décentralisation au Sénégal de la distribution des médicaments anti-rétroviraux a séduit le jury. Pour coller à l’esprit du thème relatif à un reportage sur la santé, l’Ivoirienne Titi Palé Fotsing a trouvé intéressant de mettre en exergue les personnes vivants avec le Vih/Sida qui pouvaient se soigner sur place ; même si elles sont au fin fond de Tambacounda (région orientale du Sénégal). Contrairement à ce qui se passait dans son pays où les médicaments n’étaient pas encore gratuits pour les malades.

Ce qui a le plus orienté vers ce sujet notre consœur, qui travaille aujourd’hui à la télévision ivoirienne, c’est qu’elle accompagnait souvent une amie prendre ses soins à Abidjan moyennant une somme de 25 mille francs. ‘Maintenant, se réjouit-elle, les médicaments sont gratuits en Côte d’Ivoire’. Et sa capacité à rendre vivant le reportage a séduit le jury, soutient la présidente de l’Association de la presse étrangère, Marie Laure Josselin, par ailleurs journaliste à Radio Canada et correspondante du journal français Libération. C’est pourquoi le correspondant de Radio France internationale, Christophe Champin a remis à la lauréate un dictionnaire Le Petit Robert et un dictaphone. Titi Palé Fotsing va également bénéficier d’un stage dans une agence de la presse étrangère.

Le deuxième prix de ce concours de journalisme de la presse étrangère est revenu au Sénégalais Serigne Mbaye Diop. Etant de la même promotion que l’Ivoirienne, Serigne Mbaye Diop s’est intéressé dans son reportage à la réticence de la société sénégalaise pour le don de sang. Il a reçu aussi un dictaphone et un dictionnaire. La Béninoise Armelle Dagba et la Tchadienne Evelyne Fakir, respectivement lauréates des troisième et quatrième prix (riches d’un dictionnaire), ont fait des zooms sur l’ambiance de la salle d’accouchement à l’hôpital Le Dantec, et sur la stigmatisation des malades de la lèpre au Sénégal. Outre ces sujets de reportage, tous les candidats ont analysé, dans leur pays respectif, ‘l’impact du secteur informel dans les économies africaines’.

Par ce prix, la presse étrangère au Sénégal vise à promouvoir les jeunes talents du journalisme. Le Prix journalisme de la presse étrangère est ouvert aux étudiants en journalisme des écoles reconnues au Sénégal à savoir le Cesti et l’Issic. Il se déroule dorénavant chaque année. L’Association de la presse étrangère au Sénégal, qui compte une cinquantaine de membres, informe sa présidente, a pour objectif de défendre les intérêts des correspondants.

Fatou K. SENE

© Copyright APES 2014 - Association des journalistes de la Presse Etrangère au Sénégal / Villa 253, HLM Grand-Yoff - B.P. 21714 Ponty, Dakar, SENEGAL.