Accueil ACTUALITES Remise du Prix de journalisme de l’APES
Remise du Prix de journalisme de l’APES

L'Association de la presse étrangère au Sénégal (APES) a organisé, vendredi 16 décembre, une sympathique cérémonie pour la remise du Prix de journalisme qu’elle a institué en 2005 à l’intention des étudiants des écoles de journalisme basées à Dakar.

Une quarantaine de personnes - des journalistes, des enseignants du CESTI et de l’ISSIC et des représentants d’organisations internationales - ont répondu présentes à l’invitation de l’APES pour assister à cette cérémonie qui avait comme cadre les jardins de l’hôtel Al Afifa, au Plateau.

L’APES, soutenue par l’UNESCO, a revu à la hausse les récompenses qu’elle avait promises aux six candidats à ce concours, puisque tous - y compris les "malheureux"- sont repartis chacun avec un magnifique dictionnaire.

L’article primé traite de la situation des bonnes dans les rues de Dakar : un reportage qui décrit le difficile quotidien de ces jeunes filles à la recherche d’un emploi (pour lire le texte de l’article primé, allez à la rubrique « Concours » puis cliquez sur « Résultats des concours »).
Il a été rédigé par Blaise Martial Takpamelo, étudiant en 3ème année du CESTI, qui est reparti les mains pleines de cadeaux : une enveloppe financière, un dictaphone, un dictionnaire et une attestation.
De quoi combler de joie l’heureux gagnant qui va également bénéficier d’un stage au sein de l’agence Syfia, membre de l’APES.
« Je remercie beaucoup l’APES pour ces cadeaux. Je ne vous oublierai jamais », a-t-il témoigné, l’air très ému.

Le « Prix de l’Espoir », qui récompense le deuxième meilleur article, a été attribué à Péguy Suzanne Ouédraogo, qui a reçu un dictaphone et le dictionnaire.
Celle-ci, puisqu’elle s’agit d’une candidate, a choisi de braquer les projecteurs sur la pandémie du paludisme qui tue chaque année 8.000 personnes au Sénégal et plus d’un million en Afrique.

Très satisfaits de cette initiative, tous les invités ont vivement souhaité la pérennisation de ce Prix, alors que les enseignants du CESTI et de l’ISSIC se sont engagés à mieux faire connaître le concours auprès des étudiants.

Quant à l’APES, elle a donné rendez-vous à tout le monde en 2007, en promettant de corriger les imperfections de cette première édition et d’augmenter la dotation financière du concours. Étudiants du CESTI et de l’ISSIC, vous êtes avertis. A vos plumes…

(Mis en ligne en décembre 2006)

© Copyright APES 2014 - Association des journalistes de la Presse Etrangère au Sénégal / Villa 253, HLM Grand-Yoff - B.P. 21714 Ponty, Dakar, SENEGAL.