Accueil ACTUALITES Transmettre le flambeau de Ghislaine Dupont et Claude Verlon
Transmettre le flambeau de Ghislaine Dupont et Claude Verlon

Transmettre le flambeau de Ghislaine et Claude, deux hommes de médias tués à Kidal en 2013, c’est l’objectif que s’est assignée « La Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon ». Initiée en 2014 par France Médias Monde, le projet a signé sa quatrième édition à Dakar au Sénégal. Après une formation intensive des 20 candidats sélectionnés, l’étudiante Nicole Diédhiou et le confrère Arona Diouf de la RTS1 ont ravi la palme de cette édition.

Le 2 novembre, comme chaque année depuis 2014, la bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon a été remise aux lauréats de 2017. Cette année la cérémonie a eu lieu à Dakar au Sénégal. La technicienne radio et étudiante Nicole Diedhiou et le journaliste de la Radio Télévision Sénégalaise (RTS1) Arona Diouf sont les deux lauréats distingués de cette quatrième édition.
Les deux lauréats enfants de la Téranga se sont illustrés après deux semaines de stage encadrés par l’Académie France Médias Monde à Dakar en partenariat avec la RTS1. Une formation qui a vu la participation de 10 journalistes candidats et 10 candidats techniciens préalablement sélectionnés parmi plus de 100 dossiers de candidatures reçues par le comité d’organisation.

Les lauréats de l’édition 2017 vont poursuivre leur aventure à Paris où ils suivront une formation intensive au mois de février 2018 au sein des établissements médias partenaires de la Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon, notamment l’Ecole de journalisme de Sciences Po pour le lauréat journaliste et l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) pour la lauréate technicienne.

Le 2 novembre 2013, la journaliste française Ghislaine Dupont et le technicien de radio Claude Verlon, tous deux de RFI, ont été assassinés par leurs ravisseurs dans la région de Kidal, au Mali. Après le choc de ce tragique événement, France Médias Monde a voulu perpétuer la transmission des valeurs qui animaient ces hommes de médias arrachés à la vie. Cette pensée qui s’inscrit à la fois comme devoir et mémoire pour des générations futures de journalistes a fait naître des cendres de Ghislaine et de Claude, la « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon » en 2014, date de la première édition.

L’édition de Dakar a vu la présence de la mère de Ghislaine Dupont, Marie-Solange Poinsot. C’est avec une voix remplie d’émotion et un cœur toujours meurtri de tristesse pour sa fille partie qu’elle a félicité l’initiative et les lauréats de Dakar.
Appoline Verlon, fille de Claude Verlon a quant à elle fait part de sa fierté de participer à cette cérémonie d’hommage à Ghislaine Dupont et à son père, notamment parce que celui-ci se sentait chez lui en Afrique. Entendre le nom de son père prononcé par les candidats à chaque édition lui donne à chaque fois l’impression que son père Claude est toujours présent.
Si depuis le début de cette bourse, Appoline Verlon, fille de Claude Verlon participe à cette initiative auprès des candidats, cette année à Dakar a été particulière, car c’est en tant que technicienne radio qu’elle a contribué à la réussite de cette quatrième édition. C’est donc avec plus d’optimisme qu’elle suit désormais les traces de son père Claude à RFI.

Les personnalités présentes comme Marie-Christine Saragosse, la PDG de France Médias Monde, l’Ambassadeur de France Christophe Bigot ou Racine Talla, le Directeur général de la Télévision RTS1 ont insisté sur la nécessité de transmettre le flambeau du « journalisme de qualité et de terrain » incarné par Ghislaine Dupont et Claude Verlon, mais elles ont aussi évoqué la nécessité de connaître la vérité et que la justice soit rendue dans cette affaire. A ce sujet l’Ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, visiblement très ému dans son allocution, s’est réjoui de la Journée internationale de la fin de l’impunité des crimes commis contre les journalistes instituée par l’ONU. « C’est une très belle initiative » a-t-il dit.
Ont également répondu présents à cette quatrième édition de la bourse le Mali représenté par son Ambassade au Sénégal, les médias nationaux et internationaux ainsi que les collègues membres de l’Association des amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

Arona Diouf 34 ans et ancien étudiant du CESTI a été distingué pour l’originalité et la qualité de son reportage sur « La souffrance des victimes de la fistule obstétricale face à une société peu tolérante ». Nicole Diédhiou 23 étudiante diplômée de l’ISEP de Thiès et étudiante en à l’Université Alioune Diop de Bambey a retenu l’attention du jury avec la maîtrise de la réalisation, du montage et du mixage du reportage « Témoignages autour de la polygamie au Sénégal ».

Idelette BISSUU et Placide MUHIGANA

© Copyright APES 2014 - Association des journalistes de la Presse Etrangère au Sénégal / Villa 253, HLM Grand-Yoff - B.P. 21714 Ponty, Dakar, SENEGAL.